FIN-DE-SERIE-O2BFILMS-SITEWEB.png
Findeseries-illustre-siteweb-o2bfilms.png

Réalisateur : Olivier Joyard 

Auteur : Olivier Joyard 

Producteur délégué : Olivier de Bannes 

Diffuseurs : Canal+, BeTV 

Année de diffusion : 2016 

Durée : 65 minutes

Friends, Breaking Bad, Lost, Urgences, Six Feet Under, Mad Men…

Quand une série se termine, un monde disparaît pour celui ou celle qui l’habitait depuis des années. Le temps s’était déplié, il se replie brusquement. L’illusion selon laquelle la série est une forme ouverte et pourrait nous accompagner à l’infini s’effondre en quelques plans qui n’ont plus de suite.

Une fin de série est un précipité fascinant, la somme de plusieurs années d’introspection pour des personnages et pour le spectateur. Dans une histoire au long cours, c’est au moment de la fin que les enjeux les plus intenses se cristallisent. Alors, l’émotion gagne. Le deuil. Et parfois, tout s’hystérise. Cinq ans plus tard, les tweets rageurs dénonçant la fin de Lost comme si les scénaristes avaient commis un crime, sont encore quotidiens. Huit ans plus tard, David Chase, créateur des Soprano, est toujours sommé de s’expliquer sur le finale ambigu de son chef-d’oeuvre… A l’heure des réseaux sociaux rois, parler des fins de séries est devenu un « sport » en soi. L’expression d’un amour, même s’il est souvent vache - car déçu.

Comme l’a écrit une journaliste du site Indiewire, « une des raisons principales pour lesquelles les derniers épisodes de séries déçoivent souvent les fans, c’est qu’au fond, ils semblent artificiels : une série n’est pas faite pour s’arrêter ». C’est ce bug, cette erreur de l’histoire que Fins de Séries veut explorer.